Skip to main content
Coaching

Les émotions négatives sont-elles un obstacle au bien-être?

By 13 décembre 2021décembre 22nd, 2021No Comments

Par définition, ce qui est négatif n’apporte aucun résultat et n’est donc pas constructif. On a d’ailleurs tendance à penser de même des émotions dites négatives, telles que la colère, la peur ou la tristesse. Pourtant, il semble de plus en plus évident que la classification binaire des émotions n’est pas forcément heureuse. Comme toujours, rien n’est tout blanc ni tout noir et il y a du bon à prendre partout… même lorsque cela est loin d’être évident au départ. Retour sur ce que sont les émotions négatives et leur intérêt pour notre bien-être.

Définition : qu’est-ce qu’une émotion négative ?

Têtes de légo avec émotions négatives (différentes intensité de colère)

Avant de comprendre ce qu’est une émotion négative, il faut s’intéresser à la définition d’une émotion tout court. Et le moins que l’on puisse dire est qu’il s’agit d’une tâche d’envergure. Ainsi, d’Aristote (384-322 av. J.-C.) jusqu’à, plus récemment, Jean Cottraux (psychiatre, psychothérapeute et auteur du livre Sortir des émotions négatives), de nombreux philosophes et scientifiques ont tenté de les définir.

Nos sociétés modernes ne se sont d’ailleurs jamais autant intéressées aux émotions et on pourra au moins s’accorder sur le fait qu’elles sont un phénomène à la fois complexe et non-figé, variable en fonction des époques et des personnes. Elles semblent dans tous les cas être déclenchées par un événement particulier, qui enclenche à son tour en nous un mécanisme dépendant à la fois de l’influence dudit événement sur nos objectifs personnels, des réactions de notre système nerveux et de nos traits de caractère (par exemple si l’on est plutôt calme ou sanguin).

Dans le cas où l’émotion ressentie est désagréable ou provoque de la souffrance, on parle communément d’émotion négative, par opposition directe aux émotions positives que seraient la joie, l’amour ou l’espoir. L’expérience n’étant pas enviable, on a tendance à vouloir repousser ces émotions négatives.

Problèmes intérieurs Vs. problèmes extérieurs

En tant qu’humain, nous tendons à gérer nos problèmes intérieurs (c’est-à-dire nos émotions) comme nos problèmes extérieurs (un train manqué, une panne, etc.). Plus précisément, nous avons le réflexe de tenter de trouver la cause du problème (d’identifier l’émotion négative), puis de chercher à l’éradiquer.

Le problème avec cette pratique est qu’elle ne permet pas réellement de se débarrasser de l’émotion, mais plutôt de l’enfouir quelque part où elle aura tout le loisir de gagner en intensité. L’émotion négative repoussée a par conséquent non seulement plus de chances de se manifester à nouveau, mais elle risque en plus de se manifester plus régulièrement et plus intensément. La conclusion est sans appel : on ne peut pas traiter une émotion négative comme on se débarrasserait d’un problème extérieur.

Tirer le positif du négatif

Trouver l'équilibre entre émotions positives et négatives : personne sur une slackline, au-dessus du vide

Allons droit au but et tordons le cou à certaines idées reçues : toutes les émotions sont positives et nécessaires à vivre. Il convient donc de les appréhender comme des messagers plutôt que des obstacles. Il est en effet essentiel de comprendre pourquoi nous ressentons ces émotions dites négatives et, plutôt que de les nier ou de s’en faire les esclaves, d’accepter leur existence ainsi que leur part de positif.

En effet, il n’y a aucune honte à ressentir une émotion, quelle qu’elle soit. Une émotion, qu’elle soit connotée négativement ou positivement, a toujours sa raison d’être et est légitime à un moment donné, dans une situation donnée.

Avec l’approche du Focusing de la relation intérieure que je pratique et que j’utilise dans mes coachings, l’émotion est entendue, écoutée, décrite. On lui fait de l’espace. La reconnaître en lui donnant de l’espace et de la présence permet de réduire son intensité. Vous souhaitez en savoir plus ?

Principales émotions négatives et astuces pour mieux vivre avec

Nous l’avons évoqué, ignorer une émotion négative n’est pas une solution. Il faut au contraire apprendre à l’identifier, la comprendre et l’utiliser à notre avantage. Contrairement à ce que l’on peut penser, il n’est d’ailleurs pas toujours évident de comprendre ce que l’on ressent. N’avons-nous par exemple jamais confondu un sentiment de peur avec un « simple » mal de ventre ? Verbaliser ses émotions peut contribuer à mieux les comprendre et les accepter. Essayez de les exprimez, elles deviendront petit à petit plus familières et donc faciles à évacuer !

Quelques émotions négatives courantes

Émotion négative : personne assise sur le sol, la tête entre les genoux

  • Colère,
  • Peur,
  • Tristesse,
  • Jalousie,
  • Dégoût,
  • Honte,
  • Douleur,
  • Déception,
  • Culpabilité,
  • Haine,
  • Envie,
  • Mépris,
  • Abandon,
  • Pitié,
  • Regret,
  • Frustration.

Apprendre à utiliser les émotions négatives

Une émotion négative se manifeste instinctivement. Une autre bonne raison de ne pas simplement la nier, mais plutôt d’entraîner votre instinct à comprendre dans quels cas elle est réellement utile et dans quels cas elle s’impose comme un obstacle à votre bien-être. Ainsi, avoir peur du vide lorsque vous vous baladez au sommet d’une falaise est un réel atout qui peut à tout moment vous sauver la vie en vous évitant de vous approcher du bord. Si, au contraire, une peur panique et irrationnelle (une phobie) vous paralyse au quotidien, vous empêchant par exemple d’utiliser les transports en commun ou de prendre la parole en public, la comprendre devient essentiel.

Un exercice pratique peut dans ce cas être de donner une apparence à cette émotion négative. Il peut s’agir d’une forme, d’un symbole ou encore d’une couleur. Une fois que vous l’avez identifiée, tentez de « communiquer » avec elle, c’est-à-dire de comprendre ce qui la provoque et la raison pour laquelle elle se manifeste plus ou moins régulièrement dans votre vie. Ce premier pas vers la compréhension et la communication avec vos émotions négatives vous permettra ensuite petit à petit de rationnaliser ce sentiment afin de ne le laisser s’exprimer que dans des situations où il vous permet de dégager quelque chose de positif.

Il ne s’agit là que d’un exemple et de nombreux exercices existent pour apprendre à anticiper et à s’armer dans le but de mieux gérer les situations à forte charge émotionnelle. C’est notamment ce que je vous enseigne dans mes formations et interventions expliquant comment gérer l’agressivité au travail

Vous voulez en savoir plus sur l’accès à vos émotions ? Mes formations, notamment à l’ennéagramme, et mon offre de coaching (d’équipe, individuel ou de dirigeant) sont là pour vous accompagner.

Laure Jeannin

Coach, médiatrice professionnelle et formatrice à Saint Etienne, j’accompagne les particuliers, TPE et PME à réaliser ce qui les inspire. Experte de la qualité relationnelle, je permets de résoudre tout type de conflit, en évitant une procédure judiciaire. Spécialisée dans les profils psychologiques (Ennéagramme), je propose aussi des outils et formations pour mieux se connaître, améliorer sa posture professionnelle et réaliser ses objectifs (personnels et professionnels).

Leave a Reply

onze − huit =